Le Musée Juif de Berlin

Between the Lines

1998, Studio Daniel Libeskind

« What all this amounts to is two lines : one straight but broken into fragments, the other tortuous but continuing into infinity. »

Daniel Libeskind (1)

JUD-8

Le Jüdisches Museum jouxte et prolonge l’ancien Kollegienhaus, édifice baroque du XVIII° siècle . [21mm, F/8,  ISO 800]

J’arrive en ce glacial 25 novembre 2014 depuis la rue Franz Klühs [J’ai inséré le plan, en toute fin de ce billet, des fois que], autrement dit presque par une voie dérobée, pourrait-on dire, en distinguant d’abord les arêtes grisailleuses et mystérieuses du plus célèbre des bâtiments de Libeskind, et sans passer par l’avenue Lindestraße qui, en venant du centre de Berlin, dévoile successivement le Kollegienhaus flanqué de cette étonnante lame métallique (voir la dernière photo). Le bâtiment me happe. Je suis comme un gamin tout excité à l’idée de voir enfin de ses propres yeux un objet qu’il décortique sur papier glacé depuis des années.

Permettez-moi donc ce petit condensé photographique dénué d’objectivité (Une photo n’a-t-elle jamais été objective, me direz-vous?). A la toute fin de ce billet, vous retrouverez l’un des épisodes de la fameuse série Arte Architectures, évidemment dédié au Musée.

JUD

La Tour de l’Holocauste, monolithe de béton banché, aveugle et incongru, à quelques mètres de la façade de laiton striée du musée.  [21mm, F/8,  ISO 800]

JUD-3

Pelouse déconstructiviste. [21mm, F/8,  ISO 800]

JUD-7

Le jardin de l’exil, avec comme toile de fond des tours de logement bordant Lindestraße, dans le quartier de Kreuzberg. [21mm, F/8,  ISO 800]

_

JUD-4

Ce même jardin de l’exil déjà mieux mis en valeur sur cette photo, merci. [21mm, F/8,  ISO 400]

JUD-5

[21mm, F/8,  ISO 800]

JUD-6

[21mm, F/8,  ISO 800]

 –

JUD

Un des plis de ce blitz architectural. [21mm, F/3,2,  ISO 400]

 –

JUD-1

Les lacérations éloquentes d’une peau de zinc, qui prend ici tout ses sens. [21mm, F/8,  ISO 400]

JUD-15

Un des vides monumentaux (bel oxymore, non ?) du musée, ici surplombant l’accès au sous-sol, depuis l’édifice baroque [21mm, F/5,6,  ISO 1600]

JUD-9

Une fois dans l’extension, après avoir emprunté l’escalier y menant depuis le Kollegienhaus, une sorte d’antichambre constituée par trois axes censés illustrer l’histoire des Juifs d’Europe. Ici, l’Axe de Holocauste [21mm, F/3,2,  ISO 800]

JUD-10

Croisement de deux axes – Détail. [21mm, F/8,  ISO 800]

JUD-2

L’Axe de Holocauste mène à la Tour éponyme, aperçue à l’extérieur du musée. Un immense vide d’une quinzaine de mètres de haut éclairé par une simple fente, inaccessible. Troublant.   [21mm, F/3,2,  ISO 3200]

JUD-11

L’Axe de l’Exil mène quant à lui au Jardin de l’Exil, carré parfait constitué d’un jardin suspendu, posé sur un sol incliné en double pente. Nous sommes à l’extérieur, pourtant toute communication avec les alentours est impossible. L’exil vécu comme une sorte d’aliénation… [21mm, F/8,  ISO 800]

JUD-12

« Après avoir comprimé l’espace, l’architecte le dilate » (2). C’est par cet escalier monumental que l’on pénètre dans le corps principal du musée. [21mm, F/8,  ISO 800]

JUD-17

Décombres structurels. [50mm, F/4,  ISO 800]

JUD-13

Une pensée pour les muséographes en charge des expositions du Jüdisches Museum… [50mm, F/4,  ISO 800]

JUD-14

Fallen Leaves – Une installation de l’artiste Menashe Kadishman, soit 10.000 visages sculptés dans autant de palets métalliques, et dédiés à toutes les victimes des guerres et de violence.  [50mm, F/1,8,  ISO 800]

JUD-16

« (…) Pour moi, tout cela traduit l’expérience des juifs Berlinois, ce ne sont pas des effets de mise en scène, ou de cinéma. C’est réfléchi, et pour le meilleur ou le pire, [ce musée] parle d’une expérience qu’il me semble important de transmettre » (3) [50mm, F/8,  ISO 800]

JUD-18

[21mm, F/5,6,  ISO 800]

JUD-19

Même les faux-plaf’ font rêver. [21mm, F/6,3,  ISO 800]

JUD-20

Vue d’ensemble en guise d’au-revoir [21mm, F/5,  ISO 800]

Le Musée Juif de Berlin – Entre Les Lignes (Réal. Stan Neumans, Richard Copans)

© ARTE, 2002 / Centre Pompidou / Direction de l’Architecture et du Patrimoine / Les Films d’Ici

(1) LIBESKIND, Daniel, The Space of Encounter, Universe Publishing, New York, 2000, p.29

(2) in Le Musée Juif de Berlin – Entre Les Lignes (Réal. Stan Neumans, Richard Copans, 2002)

(3) Ibid

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s